Ecosystème TechFonds d'investissement, Business Angels, Venture Capital, Fonds Corporate

Fonds d'investissement 💸

Mise à jour : 09-05-2024
Sommaire

Financement dans la Tech

Il existe différentes possibilités de financement destinées aux startups. Afin de choisir la voie de financement la plus appropriée, les startups doivent évaluer leurs besoins spécifiques, leur stade de développement en cours, leurs objectifs de croissance, et aussi leur vision à long terme. Chaque voie de financement requiert des candidatures et des processus spécifiques afin de bien cadrer le montant, les conditions du financement, et les types d'investisseurs.

Il faut noter qu'historiquement, ce sont les banques et les grandes institutions financières traditionnelles (publiques ou privées) qui prêtaient aux entreprises. Mais avec l'émergence de la Tech et des nombreuses startups dans le web, de nouveaux types d'acteurs financiers ont émergé et se sont imposés ces dernières décennies pour accompagner des futures "licornes".


Ces acteurs qu'on regroupe souvent sous l'appellation globale "fonds d'investissement" se positionnent là où les banques n'ont jamais eu trop vocation à évoluer, c'est-à-dire en phase de lancement, voire même de conceptualisation du projet. On parle alors beaucoup de "capital-risque" car si les banques ont tendance à émettre des prêts à rembourser, ces acteurs investissent en échange de parts dans des sociétés dont ils voient un potentiel économique et de croissance. C'est donc aussi des paris sur l'avenir. Ils sont devenus ces dernières années des acteurs incontournables de la Tech pour accompagner les jeunes pousses.


Les rounds de Financement


Chaque round de financement implique généralement une dilution des parts des fondateurs et des investisseurs précédents, car de nouvelles actions sont émises pour les nouveaux investisseurs. En échange, les investisseurs fournissent des fonds et, en général, deviennent des actionnaires de l'entreprise. Il est important de noter que chaque startup peut avoir un parcours de financement unique en fonction de ses besoins, de son marché cible et de sa croissance. Les fonds d'investissement jouent certes un rôle crucial en fournissant non seulement des fonds, mais aussi des conseils stratégiques, des réseaux et de l'expertise pour aider les startups à réussir dans un environnement concurrentiel.

Les rounds :

➡️ Pré-amorçage (Pre-Seed) : C'est la phase la plus précoce de financement. À ce stade, les entrepreneurs peuvent financer leurs projets avec des fonds personnels, des amis et de la famille. Les montants investis sont généralement modestes et visent à valider l'idée de base et à créer un prototype ou un produit minimum viable (MVP).


➡️ Amorçage (Seed) : Le round d'amorçage intervient après le pré-amorçage et consiste à obtenir des fonds pour développer davantage le produit et le modèle commercial. Il peut provenir d'investisseurs individuels (business angels, voir ci-dessous) ou de fonds financiers spécialisés dans les "Seed". Ce type de financement permet aux startups de valider leur concept, de développer leur produit minimum viable (MVP) et de commencer à acquérir des premiers utilisateurs ou clients.


Arrivent ensuite les tours de financement de série, tels que la série A, la série B, etc., correspondent à des levées de fonds successives à mesure que la startup se développe et atteint des étapes clés de croissance. Ces tours de financement impliquent généralement des investisseurs institutionnels tels que des fonds de capital-risque ou des sociétés de private equity. Ils fournissent des capitaux supplémentaires pour développer l'entreprise, renforcer les équipes, accélérer la croissance et éventuellement préparer la société à une introduction en bourse.


➡️ Série A : Une fois que la startup a atteint certaines étapes clés, comme avoir un produit viable, des clients et des indicateurs de traction, elle peut rechercher un financement de série A. À ce stade, les investissements sont généralement plus importants et proviennent souvent de fonds d'investissement institutionnels. La série A permet à la startup de se développer davantage, d'élargir son équipe et d'augmenter ses parts de marché.


➡️ Série B : Après la série A, si la startup continue de croître et d'atteindre des objectifs stratégiques, elle peut rechercher un financement de série B. Ces fonds servent généralement à étendre la portée géographique, à investir davantage dans le développement produit et à soutenir la croissance continue.


➡️ Série C, D, E, etc. : Les rounds de série C et au-delà représentent des étapes ultérieures de financement pour les startups qui ont déjà prouvé leur viabilité commerciale et cherchent à accélérer leur expansion à l'échelle mondiale, à faire des acquisitions stratégiques ou à préparer une introduction en bourse. Les montants investis à ces étapes peuvent être considérables.

Les principaux acteurs

▪️ Les business angels sont des investisseurs individuels qui apportent des financements et un soutien aux startups en échange d'une participation au capital de l'entreprise. Ils investissent généralement leur propre argent et fournissent également des conseils et des contacts précieux aux entrepreneurs. C'est parfois des personnalités publiques mais souvent des regroupements de plusieurs investisseurs individuels

▪️ Venture Capital (capital-risque) :Les sociétés de capital-risque sont des entités spécialisées dans l'investissement dans des startups à fort potentiel de croissance ou en phase de démarrage. Le capital-risque est en effet généralement fourni aux entreprises au stade initial de leur développement, souvent appelé "early stage", lorsque celles-ci sont à un stade de développement précoce ou n'ont pas encore de produits ou de revenus significatifs.

▪️ Banques et institutions financières : Certaines banques et institutions financières proposent des produits de financement spécifiquement adaptés aux startups, tels que des prêts ou des lignes de crédit. Ces sources de financement peuvent être intéressantes pour les entrepreneurs à la recherche de financements plus traditionnels.

▪️ Corporate Venture Capital : Les sociétés de capital-risque d'entreprise (corporate venture capital) sont des divisions ou des filiales de grandes entreprises qui investissent dans des startups en lien avec leur domaine d'activité. Ces investissements leur permettent d'accéder à des technologies innovantes, d'explorer de nouveaux marchés et de favoriser l'innovation interne.

▪️ Fonds d'amorçage (Seed funds) Les fonds d'amorçage sont des fonds d'investissement spécialisés dans le financement des premières étapes de développement des startups, généralement au stade de l'amorçage (seed stage). Ils fournissent un financement initial pour la création de l'entreprise, le développement du produit ou l'établissement du modèle économique.

▪️ Accélérateurs : Si les accélérateurs sont à l'image des incubateurs des programmes d'accompagnement intensifs pour les startups, ils ont aussi la particularité d'être particulièrement focus sur le financement initial. Les accélérateurs se concentrent sur la croissance rapide de l'entreprise et préparent les startups à entrer sur le marché. Généralement, les accélérateurs peuvent proposer un financement en direct mais présenter généralement des investisseurs.

▪️ Family Offices : Les family offices sont des structures financières qui gèrent les actifs et les investissements d'une famille fortunée. Certains family offices investissent dans des startups en fournissant des financements et un soutien aux entrepreneurs. Ils peuvent avoir une approche plus flexible et orientée vers le long terme en matière d'investissement.

Plateformes de financement participatif (crowdfunding) : Les plateformes de financement participatif permettent aux entrepreneurs de solliciter des fonds auprès d'un grand nombre de personnes, souvent par le biais de dons, de prêts, d'investissements en capital ou de préventes. Ces plateformes offrent aux startups une visibilité et un accès à des sources de financement diversifiées.

👉 Il existe aussi deux autres acteurs : les fonds de private equity et les hedge funds. On peut les retrouver dans l'écosystème de la Tech et des startups mais ce n'est pas leur adn. Ils s'adressent généralement à des entreprises plus matures ou se concentrent davantage sur les opportunités d'investissement à court terme sur les marchés financiers.

▪️ Fonds de private equity : Les fonds de private equity sont des fonds d'investissement qui investissent dans des entreprises non cotées en bourse. Ils fournissent des capitaux aux entreprises en échange d'une participation au capital et jouent souvent un rôle actif dans la gestion et la stratégie des entreprises dans lesquelles ils investissent. Les fonds de private equity s'intéressent généralement à des entreprises plus matures et cherchent à les faire croître et à les valoriser avant de réaliser des sorties lucratives, telles que des cessions ou des introductions en bourse.

▪️ Fonds spéculatifs (hedge funds) : Les fonds spéculatifs sont des fonds d'investissement gérés de manière plus agressive et flexible, qui cherchent à réaliser des rendements élevés en prenant des positions sur les marchés financiers. Bien que les hedge funds ne soient pas spécifiquement axés sur le financement des startups, certains fonds peuvent investir dans des startups à fort potentiel de croissance. Ils peuvent adopter différentes stratégies d'investissement, telles que l'arbitrage, le trading à haute fréquence, les paris sur les marchés des changes, les investissements en capital-risque, etc.

Liste des investisseurs 👇

A > Z

Z > A

Sommaire

Financement dans la Tech

Il existe différentes possibilités de financement destinées aux startups. Afin de choisir la voie de financement la plus appropriée, les startups doivent évaluer leurs besoins spécifiques, leur stade de développement en cours, leurs objectifs de croissance, et aussi leur vision à long terme. Chaque voie de financement requiert des candidatures et des processus spécifiques afin de bien cadrer le montant, les conditions du financement, et les types d'investisseurs.


Il faut noter qu'historiquement, ce sont les banques et les grandes institutions financières traditionnelles (publiques ou privées) qui prêtaient aux entreprises. Mais avec l'émergence de la Tech et des nombreuses startups dans le web, de nouveaux types d'acteurs financiers ont émergé et se sont imposés ces dernières décennies pour accompagner des futures "licornes".


Ces acteurs qu'on regroupe souvent sous l'appellation globale "fonds d'investissement" se positionnent là où les banques n'ont jamais eu trop vocation à évoluer, c'est-à-dire en phase de lancement, voire même de conceptualisation du projet. On parle alors beaucoup de "capital-risque" car si les banques ont tendance à émettre des prêts à rembourser, ces acteurs investissent en échange de parts dans des sociétés dont ils voient un potentiel économique et de croissance. C'est donc aussi des paris sur l'avenir. Ils sont devenus ces dernières années des acteurs incontournables de la Tech pour accompagner les jeunes pousses.


Les rounds de financement

Chaque round de financement implique généralement une dilution des parts des fondateurs et des investisseurs précédents, car de nouvelles actions sont émises pour les nouveaux investisseurs. En échange, les investisseurs fournissent des fonds et, en général, deviennent des actionnaires de l'entreprise. Il est important de noter que chaque startup peut avoir un parcours de financement unique en fonction de ses besoins, de son marché cible et de sa croissance. Les fonds d'investissement jouent certes un rôle crucial en fournissant non seulement des fonds, mais aussi des conseils stratégiques, des réseaux et de l'expertise pour aider les startups à réussir dans un environnement concurrentiel.


Les rounds :

➡️ Pré-amorçage (Pre-Seed) : C'est la phase la plus précoce de financement. À ce stade, les entrepreneurs peuvent financer leurs projets avec des fonds personnels, des amis et de la famille. Les montants investis sont généralement modestes et visent à valider l'idée de base et à créer un prototype ou un produit minimum viable (MVP).


➡️ Amorçage (Seed) : Le round d'amorçage intervient après le pré-amorçage et consiste à obtenir des fonds pour développer davantage le produit et le modèle commercial. Il peut provenir d'investisseurs individuels (business angels, voir ci-dessous) ou de fonds financiers spécialisés dans les "Seed". Ce type de financement permet aux startups de valider leur concept, de développer leur produit minimum viable (MVP) et de commencer à acquérir des premiers utilisateurs ou clients.


Arrivent ensuite les tours de financement de série, tels que la série A, la série B, etc., correspondent à des levées de fonds successives à mesure que la startup se développe et atteint des étapes clés de croissance. Ces tours de financement impliquent généralement des investisseurs institutionnels tels que des fonds de capital-risque ou des sociétés de private equity. Ils fournissent des capitaux supplémentaires pour développer l'entreprise, renforcer les équipes, accélérer la croissance et éventuellement préparer la société à une introduction en bourse.


➡️ Série A : Une fois que la startup a atteint certaines étapes clés, comme avoir un produit viable, des clients et des indicateurs de traction, elle peut rechercher un financement de série A. À ce stade, les investissements sont généralement plus importants et proviennent souvent de fonds d'investissement institutionnels. La série A permet à la startup de se développer davantage, d'élargir son équipe et d'augmenter ses parts de marché.


➡️ Série B : Après la série A, si la startup continue de croître et d'atteindre des objectifs stratégiques, elle peut rechercher un financement de série B. Ces fonds servent généralement à étendre la portée géographique, à investir davantage dans le développement produit et à soutenir la croissance continue.


➡️ Série C, D, E, etc. : Les rounds de série C et au-delà représentent des étapes ultérieures de financement pour les startups qui ont déjà prouvé leur viabilité commerciale et cherchent à accélérer leur expansion à l'échelle mondiale, à faire des acquisitions stratégiques ou à préparer une introduction en bourse. Les montants investis à ces étapes peuvent être considérables.

L'amorçage (Seed funding): Le financement d'amorçage est souvent la première étape de financement externe pour une startup. Il peut provenir d'investisseurs individuels (business angels) ou de fonds d'amorçage spécialisés. Ce type de financement permet aux startups de valider leur concept, de développer leur produit minimum viable (MVP) et de commencer à acquérir des premiers utilisateurs ou clients.


Le financement de série : Les tours de financement de série, tels que la série A, la série B, etc., correspondent à des levées de fonds successives à mesure que la startup se développe et atteint des étapes clés de croissance. Ces tours de financement impliquent généralement des investisseurs institutionnels tels que des sociétés de capital-risque ou des sociétés de private equity. Ils fournissent des capitaux supplémentaires pour développer l'entreprise, renforcer les équipes, accélérer la croissance et éventuellement préparer la société à une introduction en bourse.

Les principaux acteurs

▪️ Les business angels
Ils sont des investisseurs individuels qui apportent des financements et un soutien aux startups en échange d'une participation au capital de l'entreprise. Ils investissent généralement leur propre argent et fournissent également des conseils et des contacts précieux aux entrepreneurs. C'est parfois des personnalités publiques mais souvent des regroupements de plusieurs investisseurs individuels

▪️ Venture Capital (capital-risque)
Les sociétés de capital-risque sont des entités spécialisées dans l'investissement dans des startups à fort potentiel de croissance ou en phase de démarrage. Le capital-risque est en effet généralement fourni aux entreprises au stade initial de leur développement, souvent appelé "early stage", lorsque celles-ci sont à un stade de développement précoce ou n'ont pas encore de produits ou de revenus significatifs.


Pourquoi "Risque" ? Les investissements en capital-risque sont considérés comme risqués car de nombreuses startups échouent. Cependant, les investisseurs en capital-risque prennent ce risque en échange d'un potentiel de rendement élevé s'ils réussissent. Les investisseurs achètent généralement une participation dans l'entreprise sous forme d'actions, ce qui signifie qu'ils ont un intérêt direct dans la réussite de l'entreprise. Les startups financées par le capital-risque visent souvent une croissance rapide et une expansion rapide de leurs activités. Les investisseurs en capital-risque sont intéressés par des sorties lucratives telles que des introductions en bourse ou des acquisitions.

Elles collectent des fonds auprès d'investisseurs institutionnels (publiques et privés) tels que des fonds de pension, des sociétés d'assurance, des fonds institutionnels, des business angels, des gouvernements ou encore des corporations (fonds créés par des grandes entreprises) etc. Les fonds de capital-risque investissent dans des startups à différents stades de développement et apportent également un soutien opérationnel et stratégique.

▪️ Banques et institutions financières
Certaines banques et institutions financières proposent des produits de financement spécifiquement adaptés aux startups, tels que des prêts ou des lignes de crédit. Ces sources de financement peuvent être intéressantes pour les entrepreneurs à la recherche de financements plus traditionnels.

▪️ Corporate Venture Capital
Les sociétés de capital-risque d'entreprise (corporate venture capital) sont des divisions ou des filiales de grandes entreprises qui investissent dans des startups en lien avec leur domaine d'activité. Ces investissements leur permettent d'accéder à des technologies innovantes, d'explorer de nouveaux marchés et de favoriser l'innovation interne.

Fonds d'amorçage (Seed funds)
Les fonds d'amorçage sont des fonds d'investissement spécialisés dans le financement des premières étapes de développement des startups, généralement au stade de l'amorçage (seed stage). Ils fournissent un financement initial pour la création de l'entreprise, le développement du produit ou l'établissement du modèle économique.

▪️ Accélérateurs
Si les accélérateurs sont à l'image des incubateurs des programmes d'accompagnement intensifs pour les startups, ils ont aussi la particularité d'être particulièrement focus sur le financement initial. Les accélérateurs se concentrent sur la croissance rapide de l'entreprise et préparent les startups à entrer sur le marché. Généralement, les accélérateurs peuvent proposer un financement en direct mais présenter généralement des investisseurs.

▪️ Family Offices
Les family offices sont des structures financières qui gèrent les actifs et les investissements d'une famille fortunée. Certains family offices investissent dans des startups en fournissant des financements et un soutien aux entrepreneurs. Ils peuvent avoir une approche plus flexible et orientée vers le long terme en matière d'investissement.

▪️ Plateformes de financement participatif (crowdfunding)
Les plateformes de financement participatif permettent aux entrepreneurs de solliciter des fonds auprès d'un grand nombre de personnes, souvent par le biais de dons, de prêts, d'investissements en capital ou de préventes. Ces plateformes offrent aux startups une visibilité et un accès à des sources de financement diversifiées.

👉 Il existe aussi deux autres acteurs : les fonds de private equity et les hedge funds. On peut les retrouver dans l'écosystème de la Tech et des startups mais ce n'est pas leur adn. Ils s'adressent généralement à des entreprises plus matures ou se concentrent davantage sur les opportunités d'investissement à court terme sur les marchés financiers.


▪️ Fonds de private equity
Les fonds de private equity sont des fonds d'investissement qui investissent dans des entreprises non cotées en bourse. Ils fournissent des capitaux aux entreprises en échange d'une participation au capital et jouent souvent un rôle actif dans la gestion et la stratégie des entreprises dans lesquelles ils investissent. Les fonds de private equity s'intéressent généralement à des entreprises plus matures et cherchent à les faire croître et à les valoriser avant de réaliser des sorties lucratives, telles que des cessions ou des introductions en bourse.

▪️ Fonds spéculatifs (hedge funds)
Les fonds spéculatifs sont des fonds d'investissement gérés de manière plus agressive et flexible, qui cherchent à réaliser des rendements élevés en prenant des positions sur les marchés financiers. Bien que les hedge funds ne soient pas spécifiquement axés sur le financement des startups, certains fonds peuvent investir dans des startups à fort potentiel de croissance. Ils peuvent adopter différentes stratégies d'investissement, telles que l'arbitrage, le trading à haute fréquence, les paris sur les marchés des changes, les investissements en capital-risque, etc.

Liste des investisseurs 👇